Où avez-vous pogotté récemment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Lun 4 Juin 2012 - 18:57

Et hop, un topic pour parler des concerts en tous genres auxquels vous assistez.

Ce mercredi avec Piti Ness on a été au Sonisphere en Suisse, à Yverdon-les-Bains plus précisément (au bord du lac de Neuchâtel pour situer) qui proposait une affiche plutôt alléchante. Arrivés sur place vers 14h30, on se débrouille pour être très bien placés et on ne quittera pas nos places de la journée (vaut mieux pas, avec quand même environ 32 000 festivaliers :p).

Au niveau organisation c’est le top, les Helvètes font bien leur boulot et on rentre rapidement dans le festival, tout est très bien organisé, peut-être même un peu trop puisque chaque groupe dispose d’un temps précis, et on sent que certains manquent de spontanéité parce que les horaires doivent être respectés à tout prix.

Mais bon, l’essentiel reste la musique :

On débute avec Eluveitie, un groupe de folk/death metal, probablement le plus important dans son style, qui fait très bien démarrer la journée : les musiciens sont au top, à fond dedans, et visiblement beaucoup de personnes se sont déplacées pour le groupe suisse. Ca n’est pas particulièrement mon style, mais il faut avouer que le groupe sait mettre l’ambiance.



On poursuit avec Gojira, ma déception du jour. Peut-être que j’en attendais trop de cet excellent groupe français de death mélodique, toujours est-il que malgré le dynamisme du groupe (il faut les voir bouger de tous les côtés, c’est impressionnant) on sent qu’ils n’ont pas pu s’exprimer comme il le voulait, la faute au temps imparti très court. Et puis, le son assez mauvais rendait l’ensemble trop brouillon. Bon j’ai quand même pris mon pied, mais c’est dommage. En guise de bonus, Gojira nous a sorti un titre de leur futur album L’Enfant Sauvage. Vivement.



Viennent ensuite les grands de Mastodon, qui entament dès le début avec une perle tirée de leur dernier album The Hunter : Black Tongue. Le sludge rock proposé par le groupe est dantesque, leur maîtrise est impressionnante. Mais forcément, pour peut-être mon concert préféré de ce festival, il fallait que ça coince à un moment : le son. Seulement 2-3 chansons ont pu être interprétées complètement puisque pour le reste le son coupait très (et même beaucoup trop) régulièrement. Et malgré leur grand professionnalisme on sentait vraiment le groupe très agacé. Et le public aussi.



Slayer déboule pour la suite et le public, qui était en majorité venu pour les 3 groupes finaux, est conquis. Le rouleau compresseur Slayer fait son effet, c’est carré et ça en impose. Je suis pas spécialement fan du groupe même s’il faut avouer qu’ils ont été tout bonnement parfait, malgré quand même un léger manque de spontanéité.


(le genre que t’as pas envie de bousculer dans la rue)

On sent venir la fin avec Motörhead, la bonne surprise de ce festival. J’avais un peu peur suivant l’état de Lemmy, et puis aussi parce que Motörhead, c’est toujours un peu pareil. Mais le groupe commence dès le début par un Bomber tonitruant, et tout le reste est du même niveau : des chansons courtes, immédiatement en tête, entraînantes, et puis en plus on sent que le trio se fait vraiment plaisir alors on en redemande. Et comme à son habitude, le groupe conclut sur les cultes Ace of Spades et Overkill, alors on est définitivement conquit. Motörhead rules, y a rien à dire.



Et à partir de ce moment on sent un public tendu, tout excité en attendant Metallica, qui démarre en trombe comme d’habitude avec un Hit the Lights dévastateur suivi d’un Master of Puppets définitif. Et comme ce sont les 20 ans du Black Album, on a droit à une petite rétrospective de l’album suivi de celui-ci interprété dans son intégralité. C’est à moitié réussi, puisque même si l’album contient son lot de hits (Enter Sandman, Sad but True, The Unforgiven, Nothing Else Matter…) certains auraient mieux fait de rester là où ils sont, surtout que l’interprétation n’était pas toujours au top. Mais bon je chipote, tant les plus de 2h de concert donnés par le groupe étaient excellents en tout point, sans compter ces rappels à base de pyrotechnie très réussis (One, Fuel). Un groupe vraiment au-dessus des autres, tant dans l’énergie donnée pendant leurs concerts que leur technicité assez incroyable.





Et après, le retour des festivaliers chez eux s’est effectué dans un calme royal, tout le monde rentrant tranquillement chez soi le sourire aux lèvres.

L’ambiance était vraiment très bonne, même s’il faut avouer que les premiers groupes ont eu du mal à chauffer un public un peu mou au début, mais dès l’arrivée de Slayer tout le monde répondait présent.

Puis c’est toujours sympa un festival de metal, c’est très bon enfant et on y croise tout type de personnes de tout âge (cf. ce gamin de 8-9 ans croisé au McDonald’s après le festival, affublé d’un tshirt noir Slayer et d’un ballon McDo à la main), prêts à partager leurs passions. Aucun incident, même mineur, pour 32 000 personnes : pourtant, comme c’est du métal, les médias aimeraient bien que ça pète un peu plus, cf. cet article qui ne parle même pas des concerts ><.

Bref, vivement la prochaine.

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  micazeve le Lun 2 Juil 2012 - 21:03

Ils sont sages tout plein ces métalleux contrairement à ce que la presse pourrait laisser sous entendre Smile

http://www.koreus.com/video/hellfest-e-leclerc.html

_________________

micazeve
Ganache Suprême
Ganache Suprême

Messages : 564
Date d'inscription : 12/05/2008
Age : 27
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Mar 3 Juil 2012 - 0:06

Les fameux ravitaillements alcool entre deux soirs

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Dim 29 Juil 2012 - 12:30

Le 22 juin dernier on a été voir Megadeth à Lausanne, avec Piti Ness. Une petite salle de concert qui passe un peu de tous les genres et qui tient jusqu’à 1000 personnes. Ambiance intimiste donc, mais électrique.



Science of Disorder ouvre pour le groupe, un groupe de death/thrash suisse plutôt convenu mais sympathique, qui arrive à mettre une petite ambiance, avec en plus un chanteur/guitariste bien charismatique et une chanteuse/rappeuse qui ajoute un petit cachet. Mais bon, les rythmes comme les paroles des chansons, tout sent le déjà vu.



Le public est chaud comme la braise pour l’arrivée de Megadeth, qui entame dès le début avec Holy Wars. Le son est excellent, on regrette juste d’entendre peu la voix de Mustaine mais bon on a l’habitude. Celui-ci est même plutôt en forme, et communique avec le public, même si ce sont surtout le guitariste soliste Chris Broderick et le bassiste Dave Ellefson (dont on a récupéré le brassard !!) qui assurent le show.

Et pour show, il y a. Même s’il s’agit de la tournée relative à leur dernier album, le groupe préfère ne chanter que quelques chansons de celui-ci (mais bon les meilleures : Public Enemy n°1, We the People ou encore Sudden Death) pour nous interpréter toutes leurs plus grandes chansons : Sweating Bullets, A tout le monde, Symphony of Destruction, Peace Sells, et même l’entraînante Angry Again qu’ils n’interprètent pas souvent.

Et puis le public est vraiment excellent, reprenant chaque refrain et allant jusqu’à chanter les riffs (Sweating Bullets). Le show se conclut avec l’excellente Hangar 18, encore une fois brillamment interprété, en particulier par Chris Broderick qui s’y est vraiment donné à fond.

Bref, un excellent concert, qui a reconfirmé tout le bien qu’on pense du groupe après la semi-déception au Sonisphere de l’année dernière.


_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Mer 1 Aoû 2012 - 23:23

Guitare en scène

Avec Piti Ness on a été ce dimanche à la troisième journée du festival Guitare en Scène, à Saint Julien en Genevois (là où habite un confrère saltusien qui travaille en Suisse, vous me suivez ? ^^), un festival consacré à tout ce qui touche à la guitare : rockabilly, country, rock n roll, hard rock…

Le festival se limitant à 5000 personnes, l’ambiance est super sympa, tout est bien organisé, on n’attend pas et surtout il y a énormément de stands différents (rien que pour la bouffe : asiat, traditionnel, indien, américain…). Les chapiteaux où se déroulent les concerts sont pas mal aussi, bref on va bien surveiller la programmation de l’année prochaine parce que déjà niveau cadre et ambiance c’est super sympa.



Je ne vais pas parler des groupes qu’on a entendus de loin mais de ce qu’on a vraiment vu en concert.



Tout d’abord Seasick Steve, un chanteur multi-instruments à cordre qui joue un mélange de folk, de blues, de country et de rock, un mélange détonnant et vraiment sur vitaminé, ça foutait une pêche de tonnerre et en plus le gaillard est du genre drôle et à faire participer le public alors ça valait vraiment le coup. Puis rien que le type et son histoire vaut le coup : le gars qui quitte le foyer à 13 ans aux Etats-Unis pour mener une vie de hobbo avec sa seule guitare, qui traîne avec Janis Joplin pendant la période hippie, qui part en Norvège où il se marie et qui revient sur Seattle dans les années 90 où il se lie d’amitié avec Kurt Cobain pour qui il joue le rôle de mentor… Rien que ça.



Bon sinon le gros événement de ce concert c’est surtout qu’il s’agissait rien de moins que de John Paul Jones qui était invité à jouer de la basse pendant tout le concert de Seasick Steve. Oui, le légendaire bassiste du légendaire groupe Led Zeppelin. Un monstre. Un des plus grands bassistes de tous les temps…



Suite à ce concert et une pause repas bien méritée, ce sont les ZZ Top qui clôturent le festival en beauté, et ils savent y donner niveau show : que ce soit avec la scène et les écrans, les lumières, leur jeu de scène, leur humour, et puis surtout leur magnifique blues-rock teinté de notes du sud. Un superbe show d’1h30, où le trio a repris tous ses classiques (Sharped Dressed Man, Gimme all your loving, l’inimitable La Grange, etc etc.) avec professionnalisme et autodérision. Enorme.

Pour conclure les 3 jours (même si on a été qu’a une journée, nous :p), le festival a organisé une jam session avec rien de moins que (entre autres) Wayne Kramer, invité d’honneur du festival mais surtout guitariste soliste du groupe culte MC5, précurseur du punk rock et du hard rock, ainsi que Bernie Marsden (jadis guitariste soliste de Whitesnake) ou encore John Paul Jones qui revient pour l’occasion. Tous ces grands noms ont repris quelques grands classiques, pour finir en beauté avec l’inégalable Kick Out the Jam des MC5.

Bref, une bien belle journée à refaire très vite ! (enfin dans un an selon la programmation :p)

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Lun 17 Déc 2012 - 20:41

Le 28 novembre dernier on a été voir Gojira à Lausanne, dans la salle Les Docks. Une salle bien remplie pour un groupe qui connait de plus en plus de succès, la première partie de Metallica et un dernier album qu’on pourrait qualifier « de la maturité » (terme souvent usé à tort et à travers mais très vrai ici) aidant grandement.



Deux groupes phares du métal français ouvrent pour l’occasion : on commence avec Trepalium (dont le dernier album est sorti il y a quelques mois), qui nous joue un death metal abrupte, très sec et bien accrocheur. Le groupe se donne à fond, et j’ai eu une préférence pour leurs chansons progressives plutôt que pour leurs chansons groovy lorgnant un peu trop du côté de Pantera (malgré leur excellent tube « Sick boogie murder »). Bref, une belle entrée en matière quoi qu’il en soit.



On continue avec Klone, plus rock que métal et dont j’avais écouté un peu de chansons sur Youtube… Le groupe avait un côté Nickelback pas désagréable, un peu commercial, mais malheureusement en live ça n’était pas très bon du tout, et ça se ressentait côté public. On peinait à bien entendre les riffs, et encore plus la voix du chanteur qui était caché l’instrumental.



Vient enfin Gojira, et c’est du très très lourd. Certes le groupe pratique un death/thrash métal qui va parfois jusqu’à mes limites en terme de trucs bourrins, mais leur maîtrise est vraiment excellente, leur son unique et leurs compositions vraiment intéressantes. La setlist est très variée et l’enchaînement des musiques, enchaîne tous les tubes de tous les précédents albums (sauf Terra Incognita, bouh) tout en gardant un bon quart du concert pour les tubes du dernier album sorti il y a quelques mois (dont l’excellent Enfant Sauvage, dont malheureusement on peinait un peu à bien entendre le rif pour le coup). A part ça le groupe s’est vraiment donné à fond, le public aussi (Flying Whales reste un grand moment), et l’ensemble culmine sur la fin avec les 3 groupes se livrant à un bœuf très sympathique dans la bonne humeur, allant jusqu’à sauter (et surfer pour le batteur de Gojira) sur le public ! Bref, Gojira rules :p


_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  Piti Ness le Dim 13 Jan 2013 - 16:10

deadpool_az a écrit:




I love you

_________________
avatar
Piti Ness
Ganache Suprême
Ganache Suprême

Messages : 897
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30
Localisation : Dans ma Coquille...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Jeu 25 Juil 2013 - 16:20

Sinsemilia



Eh oui, le 12 juillet dernier s'est quand même produit Sinsemilia à Bellegarde ! Bon je ne connaissais pas du tout (mis à part le hit "Tout le bonheur du monde") mais on a vraiment été très emballé par cette musique très festive, aux refrains très accrocheurs qui alternait avec des morceaux plus mélodiques et engagés... Le groupe fait beaucoup penser à Tryo, d'ailleurs (mélodies, valeurs, même le nombre assez impressionnant de membres dans le groupe rappelle Tryo).



Et puis ce qui était bien, c'est qu'on sent vraiment qu'ils aiment ce qu'ils font et qu'ils ont à cœur de le faire partager. Du coup, ils ont mis très rapidement une excellente ambiance dans une foule (2-3000 personnes d'âge, sexe, milieu social divers) qui ne connaissait quasiment rien au groupe, mais qui a bien joué le jeu. Bref, une très bonne découverte pour un groupe excellent en live !


_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Mar 26 Nov 2013 - 0:21

Bon ce lundi soir dernier on a ENFIN vu Nickelback en concert, au Ziggo Dome d’Amsterdam, salle de concert inaugurée en juin 2012 ! Je ne sais pas combien il y avait de personnes, mais sur Wiki ils indiquent que la salle peut contenir jusqu’à 17 000 personnes et il faut bien avouer qu’elle était pleine à ras-bord ce soir-là Oo
 
 
La première partie était Skillet, un groupe de metal alternatif, presque metalcore, quasiment inconnu en Europe (je ne connaissais que de nom) et très connu, par contre, aux Etats-Unis. Ca a été plutôt une bonne découverte, parce que même si l’ensemble est très bien pensant (les paroles très chrétiennes) le groupe est très dynamique, se donne vraiment à fond. La musique est prenante, un poil agressive mais sans en faire trop, les refrains entêtants (« Rebirthing » excellente), certains essais assez osés (les violons sur certaines chansons) mais toujours réussis, reste juste la batteuse qui donne l’impression de taper comme un fou sur ses caisses mais qui finalement ne fait pas grand-chose. Mais une bonne première partie dans l’ensemble.
 
Puis vient Nickelback qui profite de la sortie d’un best of pour faire une tournée « Hits Tour », composé donc des plus grands tubes de leurs 7 albums. Bizarrement j’ai largement préféré écouter des chansons que je n’avais pas entendu depuis longtemps (comme « Something in Your Mouth » qui a mis un feu d’enfer, ou encore « Too Bad ») que d’autres qui m’ont un peu lassé, notamment « Animals », qui a pourtant envoyé la sauce dès le début en ouverture, mais dont j’ai trouvé l’exécution moyenne.
 
 
A part ça 17 titres quand même, et en plus un solo de batterie vraiment excellent. Le groupe semblait vraiment prendre plaisir à jouer, et même si parfois ça manquait peut-être de spontanéité, Chad Krueger communiquait beaucoup avec le public et quelques interventions étaient bien senties et bien drôles. Sinon, j’ai beaucoup aimé également le hit du dernier album « When We Stand Together », et puis les deux chansons du rappel : la reprise d’Elton John « Saturday Night’s Allright » et puis encore plus « Burn it to the Ground » qui conclut la prestation, que je connais déjà par cœur mais qui prend encore une autre dimension en live, encore plus heavy et bourrin que sur CD.
 
 
Un peu trop de ballade par contre, mais bon c’est aussi une des spécificités de Nickelback. Alors même si des tubes comme « Photograph » emportaient tout, j’ai parfois un peu confondu quelques ballades. Mais bon, dans l’ensemble un très bon concert, qui m’a plutôt agréablement surpris ! (je voyais le groupe plus statique et monotone sur scène, alors qu’en fait pas du tout)

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Mar 22 Avr 2014 - 19:37



J’ai été voir samedi dernier Jello Biafra and the Guantanamo School of Medicine à Bourgouin-Jallieu, petite ville à 30 minutes de Lyon. Jello Biafra est principalement connu pour avoir été le leader du groupe de punk hardcore Dead Kennedys, de leur création en 1978 jusqu’au split de 1986. Le groupe s’est ensuite reformé pour quelques tournées de 2001 à 2008, mais sans Jello Biafra qui a continué seul sa carrière, autant dans la musique que dans la politique (membre de partis d’extrême-gauche, il termina 4ème aux municipales de San Francisco de 1979). Après un long intermède où il a fait principalement du spoken word (1987-2006) et divers autres projets musicaux (entre autre avec Krist Novoselic de Nirvana, avec le groupe Melvins, avec le groupe Métal Urbain), il fonde le groupe Jello Biafra and the Guantanamo School of Medicine en 2008, dont est sorti pour l’instant 2 albums que j’ai acheté sitôt le concert terminé (donc critiques à venir prochainement). Le présent concert est issu de la tournée européenne du second album.

J’avais déjà écouté attentivement quelques titres de ce groupe, et ça sonne exactement comme les Dead Kennedys : même guitares aiguisées et agressives, même thématiques politiques et humour acerbe, même refrains fédérateurs, et surtout exactement la même voix de Jello Biafra. Les deux groupes ont beau avoir 20 ans de différence, il est des fois dur de savoir quelle chanson vient de quel groupe. Et tant mieux, puisque les titres de la Guantanamo School of Medicine sont presque aussi bons que les brûlots des Dead Kennedys !



La 1ère partie est assurée par le groupe Tiger Bell pendant une quarantaine de minutes. Un tout récent groupe suédois de punkettes qui a plutôt bien assuré. Du punk simple, énergique et aux refrains prenants qui lorgne du côté des Ramones en un peu plus agressif. Sympathique et dynamique, et qui a réussi à bien chauffer la salle juste avant Jello Biafra, dont le groupe est arrivé à peine 10 minutes après la fin du concert de Tiger Bell.



Petite salle intimiste, on devait être environ 200 personnes, et on était au tout 1er rang, quasiment en face. :p Si au départ on ne comprend pas trop la démarche et à la folie du chanteur (un pote me fait « on dirait un papy sous acide »), qui bouge dans tous les sens, mime pleine de choses, grimace etc., son charisme et sa présence sur scène sont franchement impressionnant, et à 55 ans s’il-vous-plait. Sa voix est toujours aussi puissante, et puis il ponctue quasiment à chaque fois les chansons par des discours, sur différents sujets sociétaux (dont les gaz de schistes), en épinglant à chaque fois comme il se doit les politiques ou les finances. Des discours qui reprennent tous les poncifs d’extrême-gauche sans trop d’approfondissement, mais bon en même temps on est à un concert et pas à un meeting politique. Au niveau des chansons, la setlist est composée d’environ un tiers de chansons du 1er album, un tiers du 2nd album et le restant provient de hits des Dead Kennedys (connus par tous et dont les refrains sont logiquement scandés par tout le public).



On commence avec quand même 6 titres de la Guantanamo School of Medicine, dont l’excellent et entraînant John Dillinger, avant d’enchaîner sur le tube des Dead Kennedys California Über Alles qui met une ambiance d’enfer et qui voit Jello Biafra mimer un Californien essayant de s’empêcher de faire le salut nazi, à la manière de Dr Folamour. Suit ensuite la groovy The Brown Lipstick Parade, de la GSoM, qui épingle les politiciens comme il se doit, puis Panic Land. S’ensuit un discours de près de 5 minutes de Jello Biafra, avant qu’il n’attaque sans prévenir sur l’ultra-court et violent (et connu et attendu de tous) Nazi Punks Fuck Off. Et là c’était l’apothéose, ça pogottait dans tous les sens (mais toujours avec un bon esprit), ça montait sur scène pour se jeter dans le public (d’ailleurs Jello Biafra s’est aussi jeté dans le public à deux reprises pendant le concert, tout en continuant à chanter (j’ai porté Jello Biafra !))… et on n’en est qu’à la moitié du concert !

Après encore une chanson de la GSoM, encore un hit des DK : Chemical Warfare, puis une dernière chanson de la GSoM avant de s’en aller : Pets Eat Their Master. Et 1er rappel ! Qui inclut The Cells That Will Not Die de la GSoM et surtout le titre qui a fait connaître les Dead Kennedys : Holiday in Cambodia ! Une fin magnifique donc… jusqu’au deuxième rappel ! Avec rien de moins que Kill the Poor des Dead Kennedys (et tout le monde chantait cette fois le refrain, mais également les couplets), et la toute dernière chanson de la GSoM : SHOCK-YOU-PY, qui ressemble un peu trop aux anciens hits des DK mais qui est au moins très prenant. Voilà pour la conclusion… avant le troisième rappel ! Une chanson plus douce cette fois-ci pour se quitter en beauté, la méconnue Moon Over Marin des Dead Kennedys, et son magnifique refrain tournoyant.

18 chansons en tout, 3 rappels, un Jello Biafra toujours à fond, bavard et agité dans tous les sens, et qui éclipsait son groupe pourtant excellent, notamment le guitariste soliste et le bassiste, de très grands pros. Bref excellente soirée, punk not dead !

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Dim 13 Juil 2014 - 12:03

Zebda

Vendredi 11 juillet au soir, il y avait Zebda en concert gratuit à Bellegarde, et comme on est revenu de vacances pas trop tard on y est allé avec Piti Ness. Un peu comme pour Sinsemilia l’année précédente (d’ailleurs ça fait deux ans qu’une mairie « de droite » nous offre des groupes de gauche, marrant ^^), le groupe a mis un petit moment à chauffer le public, mais comme pour Sinsemilia également il connaissait son boulot et s’est rapidement mis les spectateurs dans sa poche, si bien qu’à la fin tout le monde chantait et sautait dans tous les sens !



Bon j’ai quand même préféré Sinsemilia pour les paroles un peu plus inspirées, mais globalement le groupe toulousain s’est donné à fond avec son rock/reggae/variété très festif et communicatif, notamment les archi-connues  « Oualalaradime », « Y’a pas d’arrangement », « Tomber la chemise » et forcément « Le Chant des Partisans » (« motivé, motivé ! »). Très bon concert ! Du coup ça va être quoi l’année prochaine ? Les Ogres de Barback ou Tryo ? ^^

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Mer 21 Jan 2015 - 23:02



Retour sur le concert de Queen + Adam Lambert auquel on a assisté à Londres, dimanche 18 janvier au soir. Et du coup petit résumé du passé récent de Queen : suite au décès de Freddy Mercury, et outre un concert hommage et un album en 1995 (Made in Heaven), le groupe n’avait jusqu’à présent rejoué qu’avec Paul Rodgers au chant (ancien chanteur des groupes Free et Bad Company, et chanteur préféré de Freddy Mercury), pour quelques concerts entre 2005 et 2008, dont résultera un album du nom de Queen + Paul Rodgers et intitulé The Cosmos Rocks. D'autre part, seulement deux membres historiques du groupe sont restés en activité après la disparition de Freddy Mercury, le guitariste Brian May et le batteur Roger Taylor, le bassiste John Deacon n’ayant jamais rempilé. En 2012, le groupe clôt l’Euro 2012 avec le jeune chanteur Adam Lambert, finaliste d’American Idol 2009. Quelques autres dates plus tard, et le courant passant très bien, le groupe part en tournée sur 2014-2015. Et après être passé aux Etats-Unis, en Océanie et en Asie, il débarque en Europe tout début 2015 pour une grosse vingtaine de dates, dont un tiers au Royaume-Uni.

Le groupe de la tournée se compose donc des membres d’origine Brian May et Roger Taylor, du fils de ce dernier Rufus Tiger Taylor, qui accompagne à la batterie son père (deux batteries donc, et heureusement puisque sir Taylor montre parfois quelques signes de faiblesse), du claviériste Spike Edney (qui accompagne le groupe aux claviers depuis les années 80), du bassiste Neil Fairclough et du chanteur Adam Lambert qui, disons-le franchement, portait parfois le groupe à lui tout seul, faisant participer le public, communiquant avec lui. Et puis surtout grâce à sa voix d’une texture, d’une puissance et d’une justesse ahurissante (il n’a même pas à rougir de Freddy Mercury, c’est dire), et également par son charisme, son dynamisme, sa prestance sur scène. Il se met le public dans la poche dès le début du concert et son côté queer convient très bien à l’image du groupe, même s’il en faisait parfois un peu trop. Toujours est-il qu’il arrive à passer derrière le grand Freddy avec brio, sans le copier et en arrivant à en garder l’esprit sans vouloir le remplacer. Vraiment une sacrée découverte. Et Brian May semble plus dynamique et souriant que jamais avec son fougueux vocaliste qui le fait rajeunir. Il chante souvent les chœurs, bouge d’un côté à l’autre de la scène, court parfois… Les autres membres du groupes semblent, eux aussi, ravis d’être là et se donnent à fond, malgré un Roger Taylor fatigué, mais qui a donné son maximum, autant à la batterie qu’au chant.





C’est à l’O2 Arena de Londres que nous nous apprêtons à voir le groupe pour la 1ère fois, une immense salle omnisport moderne (2007) et qui accueille ici 32 000 personnes réparties sur deux dates, sold out bien entendu. Pour le coup, après 3 jours passés à arpenter Londres je n’avais pas le courage de prendre des places dans la fosse et nous sommes assis convenablement en hauteur mais quand même bien assez prêt de la scène, ce qui est parfait pour ne rien louper. L’ambiance est à son comble quand le rideau qui arborait l’écusson du groupe tombe et nous révèle une magnifique scène arborant un immense Q composé d’un O au fond de la scène servant d’écran géant, et qui se termine par une passerelle, magnifique avancée qui vient se nicher jusqu’au milieu du public. Deux écrans de taille plus modestes sont posés sur les deux côtés de la scène, tout comme deux petits escaliers terminant chacun sur une estrade.



Au-delà de l’émerveillement devant cette splendides scènes (et les jeux de lumières ne seront pas en reste, loin de là), c’est enfin l’occasion de découvrir le groupe qui débute d’emblée avec la pop-rock One Vision, tiré de l’album A Kind of Magic (1986). Et là… c’est le drame. Le son est affreux, si bien que l’enthousiasme fébrile du début laisse rapidement place à une incompréhension, voir une déception. Le son est trop fort, et la voix d’Adam Lambert est couverte par un brouhaha de guitare et de basse… Et même si le groupe lâche tout, on a un peu du mal à apprécier la chanson, craignant pour le reste du concert… Bien heureusement, Stone Cold Crazy (album Sheer Heart Attack – 1974) qui va suivre est d’un tout autre acabit, les ingés sons ayant réglé discrètement les soucis audios. La chanson heavy (considéré comme toute 1ère chanson de thrash metal – Metallica en a d’ailleurs fait une reprise) alterne riffs rapides et tranchants, changements de mesures brutaux et un chant clair très agressif. Prenant, et excellent. S’ensuit l’archie-connue Another One Bites the Dust (The Game – 1980), très entraînante mais assez monotone sur scène. Heureusement que Fat Bottomed Girls (Jazz – 1978) vient relancer tout ça, avec un hymne scandé par le public entier. Une chanson que je ne connaissais que trop peu et qui prend vraiment tout son intérêt en live. Pareil pour In the Lap of the Gods... Revisited (Sheer Heart Attack – 1974)… Nous ne connaissions la chanson que pour son refrain entraînant, alors que le public londonien semble connaître toutes les paroles par cœur. S’ensuit la courte Seven Seas of Rhye (Queen II – 1974), véritable course de 2 minutes 30 palpitantes et entrainantes, puis le groupe entame une (des nombreuses) chanson(s) que j’adore : Killer Queen (Sheer Heart Attack – 1974). Pour son côté décalé, pour ses mélodies complexes (notamment les couplets très difficiles mais très bien exécutés par un Adam Lambert qui se prélasse sur un canapé en cuir doré au bout de l’avancée de la scène) et son refrain là encore scandé par la foule. Après cela, hormis un excellent moment, je n’ai qu’un vague souvenir des deux chansons qui ont suivi. La raison ? Tout le public chantait les couplets, les refrains, même les solos de guitare… Les chansons ? Rien de moins que I Want to Break Free (The Works – 1984) et Don’t Stop Me Now (Jazz – 1978). Et du coup incapable de me rappeler de la prestation des artistes. Juste d’un merveilleux moment. Ce qui est déjà pas mal, convenons-en.



Viens ensuite ce qui va être le ventre mou du concert. Pas pour Somebody to Love (A Day at the Races – 1976) plaisant à écouter et voyant Adam Lambert jouer avec le public, mais pour ce qui va suivre : un ensemble de chansons, sans grands défauts mais qui font retomber un peu la dynamique. On y gagne quand même parfois en intensité et en émotion, puisque la chanson suivante voit Adam Lambert partir et Brian May entamer la lancinante Love of My Life (A Night at the Opera – 1975), puis c’est une vidéo de Freddy Mercury lors d’un live, projeté sur l’écran géant derrière la scène, qui termine les ultimes paroles de cette magnifique ballade, avant de remercier son public et de partir… Un moment poignant, juste avant que le père et le fils Taylor n’empoignent des tambourins et rejoignent Brian May sur le devant de la scène, suivis du bassiste, pour entamer la country '39 (A Night at the Opera – 1975) pendant que des images et vidéos du groupes défilent derrière. Dynamique mais quand même rapidement lassant et répétitif. Les deux vétérans du groupe entament ensuite These Are the Days of Our Lives (Innuendo – 1991), une des dernières chansons du groupe et la dernière où Freddy Mercury apparait dans un clip. C'est loin d'être une des mes chansons préférées mais l'instant est encore assez poignant, surtout que Roger Taylor y met tout son cœur, mais là encore la dynamique du concert s’envole petit à petit… Puis le bassiste Neil Fairclough est amené ensuite sur le devant de la scène pour un solo de basse pas désagréable. C’est vraiment plaisant de voir que le groupe a la volonté de mettre en lumière ces artistes de l’ombre, dont on ne prête pas spécialement attention tout au long du concert (alors que la basse a toujours eu une place importante dans les compositions de Queen). Le père et le fils Roger et Rufus Tiger Taylor, chacun situés d’un bout à l’autre de la scène, se donnent ensuite la répartie dans un combat de batterie assez anecdotique mais suffisamment court pour être plaisant. Et puis surtout, sur quoi tout cela déboule ? Rien de moins que sur l’excellente Under Pressure (Hot Space – 1982), sa ligne de basse inoubliable et ses envolées lyriques aussi puissantes que magnifiques. Il fallait bien cela pour relancer la machine. Ce sont Roger Taylor et Adam Lambert qui se partagent le chant des Freddy Mercury et David Bowie d’autrefois (même si cette chanson n’a malheureusement jamais été chantée en live par le tandem), et l’interprétation magistrale est un des grands temps fort de ce show.



Le grandiloquent Save Me (The Game – 1980) prend ensuite la relève, avant de laisser place à un moment intimiste et hors du temps avec la magnifique ballade Who Wants to Live Forever (A Kind of Magic – 1986), qui voit des fins rayons de lumière colorés parcourir toute la sale tandis qu’un spot éclaire uniquement Adam Lambert. Et quand la chanson gagne en intensité, une énorme boule à facettes descend lentement des hauteurs du milieu du complexe et émerveille tout le public, tandis que Brian May s’approche et éblouit le public avec son jeu de guitare. Un public encore étourdi qui voit Brian May s’asseoir sur une chaise à la fin du morceau pour entamer Last Horizon seul et avec sa guitare en acoustique, une chanson instrumentale tirée d’un de ses albums solos (Back to the Light – 1992), et l’immense écran derrière lui nous plonge dans un voyage en plein espace, jusqu’à ce qu’apparaisse le visage de Freddy Mercury. Après ce vibrant hommage, il continue avec un solo dont il a le secret, là encore laissant le public complétement assommé malgré un son de guitare parfois un peu trop rugueux et pas assez cristallin. Et tout le reste du concert va s’enchaîner sans temps morts, dans un maelstrom de hits impérissables.



D’abord avec Tie Your Mother Down (A Day at the Races – 1976) et son riff heavy metal, qui nous rappelle que Queen a également été un grand groupe de hard rock, puis avec la pop-rock I Want It All (The Miracle – 1989), encore un hymne taillé pour la scène et dont le refrain est scandé avec ferveur par le public. Dans le même genre, mais encore plus pop, Radio Ga Ga (The Works – 1974) voit des images de son clip affichés sur l’écran géant (clip qui reprend des passages du classique du cinéma Metropolis), et le public battre la mesure en applaudissant au rythme de la batterie. Trois hits soutenus qui emportent le public sans mal. Vient ensuite la respiration Crazy Little Thing Called Love (The Game – 1980), jolie petite chanson rock presque rockabilly, douce et rythmée qui va nous amener sans prévenir à l’apothéose de ce concert avec l’inévitable Bohemian Rhapsody (A Night at the Opera – 1975), et un public qui se lève en intégralité et chante la totalité de la chanson tout en tapant des mains : les paroles, les chœurs aigus et graves, la batterie, le solo de guitare final orgasmique à la fin… Immense et intense. Le groupe fait mine de nous quitter ensuite, mais revient assez rapidement pour le rappel composé des deux hymnes de stades We Will Rock You et We Are the Champions (News of the World – 1977). Et quand on sait la popularité du football outre-manche, il va sans dire que ces deux morceaux de bravoure sont encore une fois repris du début à la fin par le public, battant la mesure de We Will Rock You en tapant des mains et faisant la vague les mains en l’air pour We Are the Champions. On se quitte (malheureusement) ensuite avec les remerciements du groupe pour le public sous (forcément) l’air de God Save the Queen, après quand même 2 heures de concert.

En somme, un show anglais… à l’Américaine. Un excellent moment passé en compagnie d’artistes qui ont plaisir à jouer, et portés par un jeune chanteur qui, même s’il n’est pas et ne sera jamais Freddy Mercury (ce qu’il ne cherche pas à être, d’ailleurs), n’a pas à rougir de l’éventuelle comparaison qu’on pourrait faire. Des chansons inoubliables, un jeu son et lumières grandiose, un spectacle orchestré au millimètre. Et les vétérans du groupe, même s’ils commencent à accuser de l’âge (+ de 65 ans quand même), ont fait leur maximum dans une bonne ambiance extrêmement communicative. Queen rules !

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Ven 3 Avr 2015 - 18:54



Avec Piti Ness on a été voir les Dandy Warhols à Annecy, samedi dernier, un groupe de pop-rock indé américain qui a quand même déjà plus de 20 ans d’existence…

En 1ère partie, on a eu droit à You Said Strange, groupe de jeunes de Haute-Normandie qui nous font un son typiquement « pop-rock indé british » justement. Ça se laissait écouter, c’était même assez plaisant mais par contre 0 communication du groupe, pour mettre l’ambiance ça le fait moyen.

Pour ce qui est des Dandy Warhols, j’avais un peu peur au début que le groupe soit trop statique, pas assez entraînant notamment au regard de sa musique qui est par moments très planante, psyché… Et finalement pas du tout. On sentait vraiment le groupe heureux d’être là, prendre plaisir à jouer, en plus dans une petite salle d’à peine 500 personnes. Bref, ils étaient à fond dedans, ça ne faisait pas du tout pilotage automatique. C’est un peu à ça aussi qu’on reconnait les grands groupes, intègres qui plus est. En plus on s’est trouvé une bonne place en arrivant juste une quarantaine de minutes avant : tout devant. Vraiment tout, tout devant, avec une simple barrière qui séparait la fosse de la scène. Au niveau des chansons, ça a commencé doucement, un peu planant, avec néanmoins quelques bons soubresauts (« Get Off ») pour monter progressivement jusqu’à l’avalanche finale bourrée de hits : « We Used to Be Friends », « Horse Pills », « Godless », « Boys Better », « Bohemian Like You ». Et on a sacrément pris notre pied, c’était bien exécuté, le son était bon, et la voix de Courtney Taylor n’a pas pris une ride depuis les 1ers albums. En plus, le bonhomme - peu loquace mais très sympathique et avec un humour so british - nous a chanté quelques chansons de son cru avec juste sa guitare en acoustique en guise de rappel. Un très bon moment, qui donne envie de se replonger dans les albums du groupe.




_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Jeu 16 Avr 2015 - 15:44

J'y reviendrai, mais : Lyon, System Of A Down : 36 chansons !! \o/

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Ven 17 Avr 2015 - 11:43

System of a Down - Halle Tony Garnier Lyon - 14/04/15



Après deux ans d’absence (et encore aucun nouvel album depuis une dizaine d’années !), System entame une tournée mondiale liée aux 100 ans du génocide arménien. Seulement 8 dates sont prévues en avril, dont la dernière sera un concert gratuit à Erevan, en Arménie le 23 avril, veille de la journée de commémoration du génocide, puis quelques dates en juin, septembre et octobre, pour au total une tournée comprenant seulement 14 concerts. Et l’unique date en France a eu lieu à Lyon, mardi dernier, à la Halle Tony Garnier.



17 000 personnes quand même dans la structure, et une billetterie qui était sold-out en 48 heures. Nous sommes arrivés deux heures avant, les portes étaient déjà ouvertes et beaucoup de monde était déjà rentré. On nous donne alors, sans qu’on le demande et sans qu’on ne s’y intéresse vraiment, des bracelets jaunes pour aller dans la fosse tout devant. On ne s’est rendu compte qu’après que les places pour cette fosse spéciale étaient limitées, que des barrières étaient installées tout autour, et qu’on faisait partis des derniers à en avoir ! Et du coup ce nombre limité de places permettait de ne pas être trop serré. Bon on était quand même beaucoup secoué, ça reste une fosse, mais on pouvait avoir suffisamment de recul pour bien voir la scène. Et je ne pensais franchement pas être à une aussi bonne place, avec une aussi bonne vue, à tout au plus 20 mètre de la scène !

Le groupe était censé débuter à 19h30, et a finalement commencé à 20h15… Le public était chaud bouillant, impatient, surexcité, et fort heureusement il n’y a pas eu de 1ère partie pour le coup. Si ça avait été le cas, pas sûr qu’ils eues été bien accueillis ! C’est sur les écrans qu’on assiste à la présentation du Wake Up the Souls Tour, avec un petit historique sur le pourquoi du comment de cette tournée, à l’occasion donc du génocide arménien, le tout animé et illustré par des planches dessinées au rendu très « comic-book ». La petite vidéo de 2-3 minutes se conclut par un « Wake Up the Sould – Part 1 »… et c’est parti !



On attaque direct avec le très à-propos Holy Mountains et sa rythmique grave et solennelle (album Hypnotize) puis Jet Pilot (album Toxicity) et son refrain ultra-énervé. Peu de souvenirs de ces deux chansons puisque, public bouillant aidant, ça sautait et pogottait dans tous les sens et notre trio s’est retrouvé catapulté et séparé avant la fin de la 1ère chanson. Et ne s’est retrouvé qu’après le concert, 2 grosses heures plus tard. Le son était très fort et pas spécialement bien mis en valeur, surtout si on est placé tout devant. Mais le public étant à fond et chaque chanson connue et chantée par tous, la qualité sonore plutôt médiocre n’était finalement pas des plus gênantes. Et puis il faut dire aussi que la prestance et l’enthousiasme du groupe avait de quoi faire oublier ce son : entre un Serj Tankian vraiment en voix et toujours très concerné, même quand il ne chantait pas, et qui poussait parfois des growls inhumains (je ne pensais pas qu’il arriverait à obtenir le même rendu que sur CD), le bassiste Shavo Odadjian et ses mimiques impayables, ou encore Daron Malakian qui nous faisait des pas de danse, solos genoux à terre ou jouait les derviches tourneuses, il y avait vraiment de quoi se rincer l’œil juste à regarder chaque membre faire son petit numéro, hormis le batteur John Dolmayan un peu en retrait (mais la batterie non surélevée n’aidait pas à bien le voir). En tout cas, chacun semblait prendre plaisir à être là, et le public n’en était que plus enthousiaste. Après ces deux chansons, on a eu droit aux débuts de Suite-Pee (1er titre du 1er album éponyme de System), notamment sa guitare frénétique du début, puis un autre morceau de bravoure de Toxicity, Prison Song. Avec le groupe qui laissait de grands silences durant l’introduction, pour faire monter progressivement l’attente, et tout le public qui se donnait à fond sur les refrains rapides, chantés alternativement par Daron Malakian et Serj Tankian. Grand moment. U-Fig (Hypnotize) et ses refrains épileptiques va suivre, puis petit moment de calme et de recueillement avec Soldier Side – Intro tirée de Mesmerize. Et il n’y a pas à dire, System sont autant à l’aise avec les chansons agressives et rapides qu’avec ce genre de belles ballades mélancoliques. Mais on ne lâche pas le rythme pour autant puisque après cette petite minute c’est, comme sur l’album, B.Y.O.B. qui va suivre, dont chaque parole sera reprise par le public en délire (et il y a de quoi faire, entre les couplets déchaînés, les envolées de Tankian (lalalalalalalalalala - ooh) ou encore les refrains entêtants. On continue sur les voyelles avec I-E-A-I-A-I-O de Steal this Album! et son refrain qu’on croirait tiré d’un chant tribal. Petit coup de mou ensuite avec Radio/Video (Mesmerize), qui rend assez moyen en live (et qui est loin de faire partie de mes chansons préférées de System). Deux chansons que je connais peu ensuite, Bubbles (Steal this Album!) puis CUBErt (System of a Down), qui a été reprise en totalité par le public. Chanson plus mid-tempo ensuite avec la semi-ballade Hypnotize (Hypnotize, hum) puis une petite partie de Dreaming (Hypnotize encore), tranquille également. L’album Toxicity est à l’honneur pour conclure cette 1ère partie (sur 3 !), avec à la suite les deux incontournables Needles et Deer Dance. Euphorie dans le public (qui ne s’est jamais calmé de tout le concert, à vrai dire), qui reprenait en chœur toutes les paroles, et sautait et bougeait dans tous les sens, 1er circle-pit de la soirée à l’appui. Il faut dire, encore une fois, que l’exécution était irréprochable.



Après encore une fois une courte vidéo, la partie 2 du concert peut débuter. Et c’est P.L.U.C.K. qui ouvre le bal, elle qui concluait alors leur premier album. Là encore une chanson violente et fort à propos, puisqu’elle traite avec force du génocide. Une chanson traditionnelle arménienne prend la suite, Sartabarad, puis deux des chansons parmi les plus connues du groupe, encore de l’album Toxicity : l’énorme Psycho, puis la culte Chop Suey!, qu’on connait peut-être même tous un peu trop à force de l’entendre. Mais quel pied, bon sang. Vient ensuite la ballade la plus connue de System, la magnifique Lonely Day (Hypnotize), qui prend une autre dimension en live, reprise par tout le public et qui va procurer des frissons même au plus insensible des metalleux ! La belle Question! (Mesmerize) prend la suite, avec son superbe refrain porté par une guitare à contre-courant, et quelques beaux éclats de violence. Vient ensuite encore une des chansons presque hardcore du groupe avec Bounce (Toxicity), puis la mémorable Kill Rock’n’Roll, ses refrains rapides et envoutants qui contrastent avec des couplets tout en folie, et ses changements de rythmes fréquents. Est-il utile de préciser que le public est chaud comme la braise depuis déjà 6 chansons (Psycho), saute, chante, danse et pogotte en pagaille ? Et puis la suite est encore du même acabit : Marmalade (piste 14 de l’édition japonaise du 1er album) et son riff entêtant, la semi-ballade Lost in Hollywood (Mesmerize) dont les chœurs sont repris par le public, la toute 1ère ballade du groupe Spiders (System of a Down) qui rappelle beaucoup ce que produit Serj Tankian en solo, et puis pour conclure et rester dans cette ambiance ouatée et un peu plus douce (quoique…), Mr. Jack de Steal this Album!



Y a du rab’, je vous laisse ? Non content d’avoir déjà joué 28 chansons, une troisième vidéo vient introduire la troisième et dernière partie du show. Et cette vidéo nous montre bien que même si le groupe, de par leur origine et surtout le traitement politique du sujet, se focalise plutôt sur le génocide arménien, il n’en oublie pas toutes les guerres et massacres qui ont étayés ce dernier siècle. C’est d’ailleurs en toute logique Science (Toxicity) qui ouvre le bal avec brio, suivie par l’ultra-violente Chic 'N' Stu (Steal this Album!), que je connaissais peu mais qui a fait un sacré effet dans la fosse. On enchaîne sur la bourrine War? du 1er album, pour bifurquer sur l’étrange et tribale Arto (piste cachée de Toxicity), qui voit le groupe s’essayer à des instruments plus traditionnels. La déjantée Cigaro (Mesmerize) voit Serj Tankian s’écorcher la voix avec un growl impressionnant lors de l’introduction, puis le groupe reprend, à l’étonnement général, Sultans of Swing de Dire Straits… et ça fonctionne ! Deux chansons viennent ensuite conclure cette magnifique prestation, tout d’abord Toxicity (Toxicity) repris bien entendu par la foule en délire, et voyant pour l’occasion le guitariste Daron Malakian demander à la fosse de faire un énorme circle-pit. Auquel j’aurai participé, pour marquer le coup. Encore un gros moment, avant l’irruption de l’incontournable et juste parfaite Sugar (System of a Down). Serj Tankian en profite ensuite pour remercier très sincèrement la France, entre autre, de la reconnaissance du génocide, et se prosterne devant son public. Il va même jusqu’à prononcer "Lyon" sans accent américain, pas grand-chose certes mais suffisamment notable pour le faire remarquer. Roulement de tambour, rideau, on repart avec plein de souvenirs en tête. Par contre seulement 36 chansons et même pas un rappel, ils auraient pu faire un effort.



En bref, malgré un son que l’on pourrait qualifier de moyen et des effets de lumière plutôt sommaire, le groupe nous a vraiment livré une prestation de grande qualité, habitée et sincère, avec une setlist à toute épreuve et revenant comme il faut sur les 5 albums du groupes. Et avec un public acquis à leur cause avant même le début du concert et qui s’est donné à fond tout du long, ce concert était vraiment une sacrée expérience à vivre !

Setlist du concert : http://www.setlist.fm/setlist/system-of-a-down/2015/halle-tony-garnier-lyon-france-33c89811.html

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Mar 2 Juin 2015 - 20:07

Arch Enemy - Les Docks Lausanne - 14/05/15



Je n’ai pas eu le temps d’en parler auparavant mais j’ai vu Arch Enemy à Lausanne, le 14 mai dernier. D’habitude je ne fais pas autant de route pour un petit concert mais là ma venue avait un but précis : j’aime beaucoup ce groupe, et je suis allé les voir uniquement pour m’épargner la douleur de devoir choisir entre Arch Enemy ET Korn + Nightwish au Hellfest ^^

Deux groupes de metalcore vont ouvrir : les jeunes Drone et Unearth, apparemment un groupe très connu et un des groupes fondateurs et phare du metalcore. Mais comme je n’aime pas trop ce genre de musique, je ne connais tout simplement pas (j’ai bien essayé d’écouter un peu ces groupes avant le concert, mais c’est définitivement pas mon truc). En tout cas, et c’est assez impressionnant, le public est vraiment chaud comme la braise en attendant Arch Enemy. Et la salle est pleine, on doit donc être près de 1000.



Drone attaque et le public, dès le début, saute, pogotte, slamme… Il faut dire que le groupe met vraiment une très bonne ambiance, communique bien, et puis niveau technique c’est de la qualité. Le hit bien nommé « Welcome to the Pit » détruit tout dès la 2ème chanson, et après 5-6 chansons le groupe s’en va, fier du devoir accompli.



C’est un public encore plus euphorique qui accueille Unearth, groupe également très dynamique et à la bonne humeur communicative. Là encore, même si ça n’est pas mon style (si vous savez comme je suis content qu’on ait quasiment pas de metalcore au Hellfest), le groupe est franchement très bon et la dizaine de chansons passe très bien. Mais bon, je ne suis pas venu pour ça. Le public semble prendre son pied par contre.



Le public est surbouillant (oui c’est un nouveau mot) quand arrive enfin le groupe Arch Enemy, porté par la voix de crécerelle d’Alicia White-Gluz (hu hu), qui reprend vraiment très bien la suite de la star Angela Gossow. Et il fallait y arriver. La setlist est vraiment très bien équilibrée, proposant 7 chansons de leur excellent dernier album War Eternal, le reste s’articulant entre les autres albums. Au total, 15 chansons + 4 rappels tous bien interprétés, allant du thrash rageur à la Ravenous (une de mes chansons préférées du groupe) au belles envolées mélodiques de Bloodstained Cross (MA chanson préférée du groupe) ou We Will Rise, en passant par la ballade instrumentale Snow Bound ou la très sombre et doom My Apocalypse. Les nouvelles chansons sont vraiment chouettes et passent bien le cap de la scène, la nouvelle chanteuse a vraiment une présence sur scène, et communique beaucoup, par contre les guitaristes et le bassiste sont assez statique. Au niveau du son, concert oblige (et comme j’étais pas mal devant aussi), je peinais à parfois bien entendre les notes de guitare lors des solos. Mais le reste était nickel, fort comme il faut. Et puis pour ce qui est du public, ça a sauté, chanté et pogotté pendant les près de 2 heures du concert. Bon j’avais encore de la voix après (alors que System a massacré mes cordes vocales sudurant 3 jours), mais l’ambiance était vraiment électrique et prenante (bien plus que les 2 précédents concerts que j’ai pu faire au même endroit (Megadeth et Gojira), et pourtant ça y allait aussi).

Bref, très bon souvenir pour un groupe qui me plaît de plus en plus, et qui confirme encore ce sentiment en live ! Du coup je retourne les voir au Hellfest ? Aaaarghh




_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Ven 23 Oct 2015 - 21:25

Juste une mise à jour pour ces 3 festivals, ci-dessous les liens des articles fb en question :

Hellfest 2015 :
https://www.facebook.com/notes/david-azevedo/hellfest-2015/10206658465962459

Jour 1 : Sticky Boys, Vulcain, Samsara Blues Experiment, The Quireboys, Shape of Despair, We Are Harlot, Armored Saint, Godsmack, Billy Idol, Motörhead, Five Finger Death Punch, Alice Cooper, Judas Priest, Slipknot
Jour 2 : Ace Frehley, Onslaught, Airbourne, L7, Slash feat. Myles Kennedy & the Conspirators, Killing Joke, ZZ Top, Faith No More, Scorpions, Marilyn Manson
Jour 3 : Eths, The Haunted, Red Fang, Dark Tranquility, Hollywood Undead, Les Ramoneurs de Menhirs, Eyehategod, Alestorm, Epica, Limp Bizkit, In Flames, Korn, Nightwish

Musilac 2015 (jour 4) :
https://www.facebook.com/notes/david-azevedo/musilac-2015-jour-4-muse/10206811669992464

The Bohicas, Bo Ningen, Triggerfinger, Muse

Sylak 2015 (jour 2) :
https://www.facebook.com/notes/david-azevedo/sylak-open-air-2015-jour-2-dragonforce/10207021006985758

Machete, Wo Fat, First Blood, Crucified Barbara, Ultra Vomit, Terror Universal, Hed PE, Crowbar, Ill Nino, Dragonforce

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Ven 18 Déc 2015 - 20:22

Ghost - 2015 - Lyon



https://www.facebook.com/notes/david-azevedo/ghost-radiant-bellevue-lyon-24112015/10207793578659567

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Ven 29 Juil 2016 - 20:13


Garbage – 03/06/2016 – Lyon

Il est vraiment bien ce Radiant Bellevue. On peut être très prêt si on s’y prend juste 1h avant (on était juste devant la scène !) Après y avoir vu Ghost (et sûrement avant Airbourne en décembre), c’est Garbage qui y passe pour la tournée de leur dernier album (on l’a acheté il y a un mois, pas encore écouté ^^’). Après une 1ère partie d’un groupe ressemblant énormément à Garbage dont j’ai oublié le nom, vient le groupe de pop rock indé qui nous propose une sacrée setlist revenant sur tous ses albums (par exemple 5 titres du 1er album et 4 de l’excellent avant-dernier, si ce n’est pas varier les plaisirs ça Very Happy ). On connait très bien les chansons, donc forcément on a passé un excellent moment, surtout que Shirley Manson est vraiment une frontwoman de tonnerre qui est dynamique et à fond du début à la fin ! Les autres membres, malheureusement, sont vraiment très statiques et presque cachés derrière la chanteuse. Sarah était aux anges puisqu’elle connaît le groupe depuis 20 ans et connaît quasiment chaque chanson par cœur. En tout cas un très bon concert, très bien interprété et avec des titres bien dosés (de la musique planante, des bons tubes rock, du pop/psyché…) qui a ravi tout le public. A refaire :p


Hellfest 2016

Jour 1 – 17/06/2016 : The Shrine, Delain, Dust Bolt, Nashville Pussy, All Pigs Must Die, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet for my Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys, Rammstein, The Offspring
https://www.facebook.com/notes/david-azevedo/hellfest-2016-jour-1-rammstein/10209373847485300

Jour 2 – 18/06/2016 : Les Sales Majestés, August Burns Red, Glenn Hughes, Atreyu, Sixx :A.M., Agoraphobic Nosebleed, Torche, The Amity Affliction, Foreigner, Sick of it All, Joe Satriani, Disturbed, Within Temptation, Bring me the Horizon, Twisted Sister, Korn
https://www.facebook.com/notes/david-azevedo/hellfest-2016-jour-2-twisted-sister/10209389729802348

Jour 3 – 19/06/2016 : Nightmare, Municipal Waste, Orphaned Land, Skalmöld, Dragonforce, No One Is Innocent, Tarja, Gojira, Blind Guardian, Slayer, Amon Amarth, Megadeth, Ghost, Black Sabbath, King Diamond, Refused, Deicide
https://www.facebook.com/notes/david-azevedo/hellfest-2016-jour-3-black-sabbath/10209406048130296


Pony Pony Run Run – 08/07/2016 – Bellegarde-sur-Valserine

Après Sinsemilia (très bien !), Zebda (très bien !) et Camelia Jordana (très pas bien !), c’est le groupe de pop/rock électro Pony Pony Run Run qui anime la fête de l’été. Malgré un public un poil frileux au début, le groupe a rapidement mis de l’ambiance (alors que la plupart des gens ne connaissait pas, donc ça n’était pas gagné) et leur musique très communicative a emballé tout le monde. En plus de ça le chanteur sait faire participer le public et les lights étaient vraiment bien et donnaient une vraie valeur ajoutée au show. De l’électro grand public plein de bonne humeur et très plaisant.


Pixies – 20/07/2016 – Lyon

1er contact avec les Nuits de Fourvières et j’ai adoré : public limité à 3-4000 personnes (bon du coup billets un peu plus cher et places qui partent vite), et comme le gros du public est composé de personnes souhaitant rester assises dans les gradins de l’arène, on peut aller dans la fosse et être tout devant en arrivant seulement 1h avant ! Et même si le public était timide au début, dès « Bone Machine » ça n’a pas arrêté : pogos, slams en pagaille… Une ambiance de fous furieux dans la fosse. Je ne m’attendais vraiment pas à ça pour un groupe de rock indé/alternatif. Mais bon il faut dire qu’ils sont culte, qu’ils sont influencés nombre de formations (Nirvana, Radiohead, Blur entre autres) et qu’ils sont sans doute le plus grand groupe de rock des années 80. En plus de ça la setlist était composé de nombreux morceaux des deux 1ers albums (16 quand même sur une trentaine de titres joués), qui alternent souvent passages mélodiques avec des parties très agressives. Et à ce sujet le frontman Black Francis est excellent et n’a rien perdu en la qualité de sa voix (la terrible « Rock Music » du 3ème album Bossanova (mon album préféré) a été une vraie tuerie). Le son était parfait, la qualité de l’interprétation également, et les lumières parfaitement dosées, notamment quand de longues traînées blanches viennent éclairer tout le monde pendant le magnifique « Where is my mind ? » qui a même vu le public des gradins se lever. Grand moment. On regrettera juste le manque de communication total du groupe, mais bon ça a toujours été comme ça. Un excellent concert.

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Ven 30 Déc 2016 - 23:21

Amon Amarth / Testament / Grand Magus – 13/11/16 – Lyon (Le Transbordeur)

Comme Vincent est devenu un grand fana d’Amon Amarth, et même si je les avais déjà vus (et adorés) au Hellfest de la même année, la guest de luxe qu’est Testament ne m’a pas fait hésiter longtemps…

Bon déjà, la salle du Transbordeur est vraiment cool, avec un côté steampunk assez appréciable. Et même si on était assez serré (concert complet en même temps). Par contre gros point noir : absence de communication sur une modification d’horaire, et donc on se point au début du set de Testament, et on n’a pas pu voir Grand Magus qui nous tentait vraiment beaucoup avec son heavy metal épique vraiment entraînant… Et quand tu arrives et qu’un groupe a déjà commencé, tu mets aussi un petit moment à te mettre dans l’ambiance…



Bref, Testament, c’était vraiment cool, et le groupe pourrait assurément prendre la place d’Anthrax dans le Big Four. Petit reproche pour le son beaucoup trop brouillon, et c’est vraiment dommage (la batterie était trop mise en avant), parce que le groupe se la donnait vraiment. Le chanteur Chuck Billy était très content d’être là et ça se voyait, et le guitariste Alex Skolnick nous en mettait plein les yeux et était vraiment la vedette du show, parfois le seul éclairé pendant des solos démentiels. Même si le thrash technique et agressif du groupe n’est pas des plus abordable (ça manque de mélodies et de refrains fédérateurs), les grands classiques y sont passés (The New Order, Over the Wall, le bien nommé Into the Pit) et le public était déjà lessivé… Avant Amon Amarth !



Après une musique d’introduction faisant lentement monter la pression, le groupe entonne dès le début « The Pursuit of Vikings » et son riff de plomb faisant sauter toute la foule avec passion ! Le reste de la setlist (17 titres quand même) était très intelligemment composée, entre chansons de l’excellent dernier album et classiques qui commencent à être bien nombreux. Le nouveaux tube « Raise Your Horns », joué en rappel, est déjà également un grand classique ! Le frontman sait parfaitement haranguer la foule, et le show comme les décors sont bien pensés, avec quelques animations kitsch mais sympathiques (des comédiens déguisés en vikings qui se battent, les backdrop qui changent en fonction des albums interprétés, un dragon qui bouge pour la dernière chanson, (l’épique « Twilight of the Thunder God »)). Bon par contre, le style étant un peu sensiblement le même, j’ai senti une petite lassitude sur le milieu du set et je me dis que la durée parfaite pour ce groupe est vraiment d’une heure (comme au Hellfest), là 1h40 (ce qui est très bien, hein) ça finit un peu par être toujours la même chose. Et dommage aussi que les musiciens soient aussi statiques. Mais bon, j’ai bien pris mon pied sur ces deux concerts avec un seul gros regret : ne pas avoir vu Grand Magus. Mais ça me fait un groupe à ajouter sur ma liste des groupes à voir.

Trust – 03/12/16 – Lons-le-Saunier (Le Bœuf sur le Toit)



Je ne connaissais pas vraiment Trust, mais comme le groupe s’apprêtait à retourner après 5 ans d’absence, et comme ils ont décidé de commencer uniquement par des petites salles, et comme l’une de celles-ci était à 40 minutes de chez moi, je n’ai pas hésité. Et j’ai découvert les mois précédents la musique de Trust, beaucoup plus intéressante que je n’avais pu le penser ! Du bon hard rock rageur, aux paroles revendicatrices et incisives et aux compositions très inspirées (notamment la guitare de Norbert Krief, un vrai plaisir).

J’y vais avec un ex-collègue bellegardien, et c’est parti pour le concert. La salle a fait sold out, et on doit être entre 500 et 800, je peux donc me placer assez devant même en arrivant un peu à la bourre. C’était la deuxième date et ça se voyait, on sentait le groupe d’un côté très heureux d’être là et de l’autre côté pas encore très sûr parfois (d’où une chanson dont ils ont foiré le début et qu’ils ont redémarrée ensuite). Par contre, le chanteur/frontman Bernie Bonvoisin est un sacré phénomène. Terriblement à l’aise, nature, et surtout très franc, il se plait à communiquer avec le public MAIS d’un autre côté tu sens qu’il peut aussi complétement plomber un concert si ça le chante. Pas étonnant que le groupe ait splitté tant de fois…

A part ça, pour ce qui est des concerts, c’était vraiment très bon. D’abord parce que j’ai rarement entendu un son aussi bon (ce qui me donne envie d’aller y voir Tagada Jones en avril), on pouvait vraiment bien distinguer chaque instrument, et la puissance était comme il fallait : ni trop, ni trop peu. Et ensuite parce que les grands classiques de Trust, ça déchire tout, et qu’en plus le public connaissait toutes les paroles par cœur (même si la moyenne d’âge et le fait que peu avaient l’habitude de ce genre de concerts rendait une foule assez statique). Donc ces classiques ont vraiment fait un sacré effet (« Instinct de Mort », « Police-milice », « Le Mitard », « Antisocial » forcément…). Je regrette juste l’absence de la magistrale « Ton Dernier Acte » qu’ils interprétaient auparavant. Et également que seulement la moitié de la setlist comprenne ces classiques (alors que le nom de la tournée est « Au Nom de la Rage »), les autres venant des albums étant arrivés au gré des reformations, sensiblement moins inspirés (« Le Temps efface tout » passe bien, « On lèche, on lâche, on lynche » se traîne, « Préfabriqués » devient presque de l’electro…). En prime le groupe y est allé d’un nouveau titre, le facile mais efficace « FN ». Enfin bref, s’il n’y avait eu que des chansons classiques, ce concert aurait été juste énorme. Là, il était déjà très bon et je n’hésite pas une seconde à aller revoir le groupe au Hellfest.

Airbourne / Palace of the King / Leogun – 10/12/16 – Lyon (Radiant Bellevue)



3ème fois que je vais dans cette très belle salle (après Ghost et Garbage), 2ème fois pour Sarah (Garbage), je ne l’ai jamais vue aussi bondée ! Le concert était complet, et il y avait 150m de queue à l’extérieur déjà 1h avant l’ouverture des portes ! On arrive à se trouver une place pas trop loin devant, et quand même un peu de côté histoire d’éviter les nombreux mouvements de foule/pogos. Par contre, on était assez serré et avons eu très chaud, avec en plus une attente de plus de 2h avant de voir Airbourne, 1ères parties oblige…

Ça débute très bien avec Leogun, un hard rock teinté de blues et de note du sud très énervé, avec un frontman qui envoie vraiment, de quoi mettre une sacrée ambiance. Une belle découverte. Puis arrive Palace of the King, qui officie un peu dans le même genre mais un tout petit peu plus planant et progressif, qui fait par moment retomber la pression… Un groupe tout ce qu’il y a de plus correct, mais avec l’énergie communicative de Leogun, ça faisait forcément un peu moins bonne impression.

Puis ambiance électrique maximale quand va arriver Airbourne, avec cette musique d’introduction parfaite : Terminator. Entre le second degré et ce côté épique naïf, ça en dit long sur le groupe. Seconde fois qu’on les voit, et encore une fois le hard rock ultra-dynamique et efficace du groupe emporte tout sur son passage, et comme en plus le public connaît toutes les musiques et est déjanté, l’ambiance était vraiment survoltée. Puis le frontman, totalement barré, donne vraiment de lui-même, court de tous les côtés, harangue la foule, s’explose des cannettes de bière sur la tête, va courir dans le public pour quelques solos de guitare… Le succès du groupe lui doit beaucoup, même si les autres musicos, beaucoup plus discrets, ne sont pas en reste. Par contre le concert ne dure qu’1h20, apparemment une constante pour le groupe, avec seulement 12 chansons d’une setlist bien équilibrée avec notamment 1/3 des chansons du dernière album (que le public connaît déjà bien). Bref, un peu court mais une valeur sûre, un excellent moment à passer. Je pense que j’y retournerai au prochain Hellfest.

Et pour l’instant sur 2017 :

Concerts/Festivals prévus :
- 26/04 : Ghost à Copenhague
- 16 au 18/06 : Hellfest

Concert/Festivals qui me font de l’œil :

- 27/01 : Persistence Tour à Lausanne (Suicidal Tendencies / Agnostic Front / Walls of Jericho / Municipal Waste)
- 30/01 : Gojira à Lyon (mais je viens de voir à l’instant que c’est complet ><)
- 16/03 : Matmatah à Lyon
- 06/04 : Tagada Jones / No One Is Innocent / Ultra Vomit à Lyon
- 09 au 11/06 : Download Festival à Paris
- 21 au 23/07 : Ragnard Rock Festival dans l’Ain (principalement axé black et pagan metal, mais bordel c’est à 20 min de chez moi !)
- 04 au 06/08 : Sylak Open Air dans l’Ain (avec déjà annoncés Vektor et Brujeria, donc je pense que j’irais)

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Ven 28 Juil 2017 - 19:51

Ci-dessous mes reports Hellfest 2017. Globalement la meilleure édition (et de loin) en termes d’organisation, de logistique, sur tous les niveaux (bouffe, gestion de la foule, toilettes, décorum, praticité du site…). Et pour la qualité des concerts, même si je ne me suis pas pris de claque comme les années précédentes (Aerosmith en 2014, Faith No More en 2015, Twisted Sister en 2016), la qualité moyenne était largement au-dessus également des précédentes éditions. Donc bon a priori j’y retourne en 2018 Very Happy

Vendredi
Samedi
Dimanche

Et sinon, articles en attente mais on a également vu Ghost le 26 avril à Copenhague (avec Kvelertak en 1ère partie !!) et Rammstein le 13 juillet aux arènes de Nîmes (et j’ai adoré, après la prestation décevante du Hellfest l’année dernière).

Ah et puis Tryo à la fête de l’été de Bellegarde-sur-Valserine le 7 juillet. Et c’était très bien Smile

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  deadpool_az le Dim 13 Aoû 2017 - 17:04

Ghost - Vallby Hallen Copenhague - 26/04/17 (+ Kvelertak)

Rammstein - Arènes de Nîmes - 13/07/17

Sylak Open Air 2017 (Max & Igor Cavalera, Carcass...)

_________________
avatar
deadpool_az
Ganache Admin
Ganache Admin

Messages : 3256
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où avez-vous pogotté récemment ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum